‘Et je choisis de vivre’ de Nans Thomassey et Damien Boyer

Amande et Guillaume ont perdu leur enfant Gaspard à l’âge d’un an. Alors que Guillaume préfère garder sa tristesse pour lui et se plonger dans le travail, Amande préfère gérer son deuil de manière plus ouverte et active ; partager sa souffrance et ses inquiétudes avec des personnes endeuillées qui ont réussi à se reconstruire. Son ami réalisateur, Nans Thomassey (qui a lui-même perdu une soeur quand il était plus jeune), organise pour elle une randonnée initiatique (Guillaume les rejoint chaque soir en mini-van). Sur le chemin, il invite plusieurs personnes endeuillées ou spécialisées dans le deuil à partager un moment avec Amande. Ces personnes vont lui apprendre que le pouvoir de la vie est plus fort que celui de la mort, qu’il est possible de continuer à vivre en gardant une place pour Gaspard.

Le partage est l’élément fédérateur du film : les efforts impressionnants que le réalisateur Nans Thomassey a déployés pour organiser ce beau parcours ponctué de magnifiques rencontres, la bienveillance et le dévouement des intervenants, la présence des amis et de la famille lors de l’étape finale du voyage. C’est exceptionnel qu’Amande ait pu bénéficier d’autant de soutien et d’avoir pu rencontrer de manière privilégiée des « acteurs du deuil », tels que Christophe Fauré. La plupart des personnes endeuillées n’ont pas cette chance, loin de là.

Dans le documentaire, la tristesse, la colère, la culpabilité et l’impuissance cöexistent, comme lors d’un deuil, avec des moments d’espoir, de joie et même de rires avec une clown d’hôpital invitée par une maman ayant perdu sa fille ou encore cette soirée où Nans Thomassey lance un concours des pires phrases à adresser à une personne en deuil.

Alors que les différents producteurs approchés étaient extrêmement réticents à l’idée d’un documentaire sur le deuil, le public ne l’était pas étant donné que la campagne de crowdfunding a remporté un grand succès, et que le film est très bien accueilli dans les cinémas.

Le film a également donné naissance à l’association « Mieux traverser le deuil » et sa belle plate-forme qui rassemble une multitude de ressources qui permettent de trouver du soutien, de l’aide et des idées pour vivre la mort et le deuil le mieux possible.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s